Pourquoi prévenir le Cyber harcèlement

Par défaut

Le cyber-harcèlement se développe de plus en plus en France et dans le monde. Les nouvelles techniques d’information et de communication en sont pour beaucoup. Les apprenants utilisent  les téléphones et surtout les réseaux sociaux pour harceler leurs camarades en dehors de l’établissement.

Le cyber harcèlement peut-il  avoir des impacts négatifs sur l’enfant qui en est victime ? Représente-t-il une fatalité ? Pourquoi et comment prévenir le cyber harcèlement ? Nous essayeront d’apporter des réponses précises à ces questionsà travers cet article. Avant tout essayons de définir ce qu’est le cyber harcèlement.

Qu’est ce que le cyber harcèlement ?

Le cyber harcèlement est avant tout une pratique intentionnelle qui comporte une part d’agressivité. Il peut s’agir d’une personne ou d’un groupe d’individus qui utilisent les communications numériques à l’encontre d’une victime. Le cyber harcelé n’a souvent pas les moyens de se défendre. Dans la plupart des cas, il se sent seul et isolé. Cela encourage les cybers harceleurs qui n’arrêtent pas de harceler leur victime de manière répétée. Pour commettre son forfait, le cyber harceleur utilise les portables, les chats, les forums, les réseaux sociaux (notamment Facebook), les messageries instantanées, les sites spécialisés dans le partage des photos, les mails…

Les formes de cyber harcèlement

Nous avons les insultes, les moqueries, la propagation de rumeurs qui peuvent parfois être fausses, les intimidations et même les menaces en ligne. Certaines personnes qui disposent de compétences en informatique peuvent aller jusqu’à pirater les comptes de leur victime pour usurper leur identité. Ils peuvent aussi publier des vidéos et des photos où la victime du cyber harcèlement n’est pas dans une posture avantageuse.Le cyber harcèlement passe aussi par la création de pages, de groupes, de forums (ou sujets de discussion), de sites internet pour harceler d’avantage la victime. Il y a aussi le sexting.

Cyber harcèlement et harcèlement classique

Ces deux types de harcèlement présentent des similitudes et des points de divergence. Le cyber harcèlement et le harcèlement classique se ressemblent car ils impliquent un combat entre la victime et son harceleur. Ces deux pratiques sont blessantes. Un enfant qui subit un de ces types de harcèlement peut avoir des problèmes émotionnels.

Au niveau des points de divergence, on peut retenir que la victime d’un cyber harcèlement souffre plus. En effet dans le cas du cyber harcèlement, la victime ne connaît pas toujours l’identité de son agresseur. De plus le cyber harcèlement est beaucoup plus poussé.L’agresseur peut aisément harceler la victime en dehors de l’établissement. L’agresseur jouit d’une supériorité technique.Le plus grave c’est que les messages ne sont jamais totalement effacés sur internet. N’importe qui peut un jour tomber sur les messages. Contrairement au harcèlement classique, dans le cas du cyber harcèlement, les agresseurs considèrent cela comme un jeu alors que la victime souffre énormément.

Pourquoi faut-il prévenir le cyber harcèlement ?

Il faut prévenir le cyber harcèlement car cette vilaine pratique entraine des conséquences souvent graves sur la victime. La victime est affectée par les abus qu’elle subit. Les victimes sont seules et sans défense. Elles ne disposent d’aucun moyen pour empêcher le cyber harcèlement. Dans la majorité des cas, la victime refuse d’en parler à ses proches et même à ses parents. Les victimes ne peuvent donc pas se faire aider par son entourage ou ses amis.

Les agresseurs sont sans pitié. Grâce à internet ils arrivent à empiéter sur la vie privée de leur victime. Un cyber harcelé est dans un état permanent d’insécurité. Il se trouve fragilisé et cela se ressent sur ses notes. Au lieu de se concentrer sur ses études, un enfant qui subit un cyber harcèlement peut par exemple passer ses nuits à pleurer en silence dans sa chambre en lisant les messages qui sont postés à son encontre. L’enfant n’est pas épanouit et subit des troubles émotionnels.

Il développe la crainte, l’anxiété, le manque d’estime de soi, le retard, l’absence au cours, l’isolation et le repli sur soi. Il peut avoir des troubles du sommeil.En plus en France les statistiques démontrent que 40% des élèvent subissent un cyber harcèlement.

Les agresseurs sont aussi impactés négativement par le cyber harcèlement. Ils développent une attitude agressive, ils sont provocateurs et dans la plupart des cas ils prennent du plaisir à harceler.

Faut-il laisser cette situation comme telle et penser que nos enfants sont heureux ? La réponse est bien évidemment non. En plus les parents n’arrivent toujours pas à savoir que leurs enfants souffrent de ce problème. C’est pourquoi il est important de décourager cette pratique. Il faut procéder à la prévention du cyber harcèlement pour garantir un épanouissement de nos enfants.

Les établissements doivent intégrer le cyber harcèlement dans leur politique de prévention contre le harcèlement.

Quels sont les moyens de prévention du cyber harcèlement ?

Le ministère en charge de l’éducation nationale a eu à poser des actions pour lutter contre le cyber harcèlement. Par exemple il y a la signature d’une convention avec l’association e-Enfance et l’élaboration d’un guide consacré à la prévention du cyber harcèlement.

Si vous êtes témoin ou victime d’un cyber harcèlement, vous pouvez contacter le 0800 200 000.

Pour que la lutte contre le cyber harcèlement puisse porter ses fruits, il faut que les écoles s’impliquent d’avantage. Les écoles doivent sensibiliser les élèvent et les enseignants.

Certains enseignants estiment qu’ils n’ont aucun rôle à jouer dans la prévention de cette pratique puisque les agressions se déroulent en dehors de la classe. C’est tout à fait faux.  Les enseignants ont une responsabilité. Ils doivent transmettre à leurs apprenants des valeurs relatives à l’usage responsable d’internet et au respect de la vie privée de leurs camarades. Ils doivent faire comprendre aux victimes qu’il est important de parler de leur problème à un adulte et à leur parent.

Les parents peuvent efficacement prévenir le cyber harcèlement en apprenant dès le bas âge à leurs enfants le respect des autres. Ils peuvent contrôler l’accès au réseau informatiqueà la maison et établir des règles d’usage du téléphone portable. Les élèves quant à eux doivent développer une bonne ambiance dans la classe.

Les enfants doivent apprendre à protéger leurs données personnelles. Sur les sites internet, ilspeuvent choisir de masquer les données relatives à leur profil.Entre camarades il faut sécuriser son ordinateur ou son téléphone portable en mettant des mots de passe et en ne divulguant pas sesidentifiantspersonnels. Quand vous vous connectez avec un appareil qui ne vous appartient pas, pensez à vous déconnecter de vos sessions pour qu’une autre personne n’usurpepas votre identité.

Quelques pistes pour savoir si votre enfant est victime de cyber harcèlement

Il n’est pas toujours facile de savoir si son enfant est victime d’un cyberharcèlement. Si votre enfant commence à changer de comportement, vous pouvez vous poser des questions. Dans la majorité des cas on observe une rupture dans les habitudes de son enfant, dans ses liens affectifs et sociaux. Il faudra alors être patient et engager la discussion avec lui.

Comment les parents doivent réagir ?

Il ne faut pas rendre votre enfant responsable des agressions qu’il subit. Vous devez agir en responsable et ne pas vous moquer de votre enfant. Prenez le au sérieux et surtout rassurez le. Quel que soit la gravité de l’harcèlement, vous devez garder votre sang froid. Ne vous emportez pas car c’est justement ce qui fait jouir les harceleurs.

Le cyber harcèlement n’est pas une fatalité : vous pouvez l’arrêter en donnant des conseils à votre enfant. Votre enfant doit commencer par ne plus répondre aux texto. Il faut qu’il garde une trace des messages dans le cas où vous voulez porter plainte. Vous pouvez acheter une nouvelle Sim à votre enfant et filtrer le numéro des harceleurs. Les mails peuvent être bloqués.  Contactez l’administration de l’école pour leur exposer le problème et si vous ne remarquez pas une atténuation des agressions, vous pouvez porter plainte.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *